18 avril 2016 Rédigé par Romane

Baptême du feu réussi

Simon Gachet s’est bien acquitté de sa mission pour sa toute première course d’endurance en Sport-Prototype sur le juge de paix de Silverstone, théâtre de la première manche de l’ELMS. La Ligier JS P3 à moteur Nissan de l’équipe Panis Barthez Compétition qu’il partageait avec Eric Debard et Valentin Moineault s’est classée 7ème au terme des quatre heures de course, inscrivant au passage ses six premiers points au tableau du championnat.

Dans le dur

Le début du meeting n’a pourtant pas été facile, avec un vendredi marqué par les caprices de la météo et deux séances d’essais libres hachées par de nombreux drapeaux rouges. Simon est désigné pour disputer les 10 minutes de qualification samedi matin. La piste s’assèche et les meilleurs temps sont attendus pour les derniers instants. Hélas, le pilote isérois est gêné par une voiture nettement moins rapide et laisse plus d’une seconde et demi dans l’opération. Alors qu’une place dans le Top 5 lui tendait les bras, il doit se contenter du 9ème temps de la catégorie LM P3, et d’une position centrale sur la grille de départ : 22ème sur 44 !

Eric Debard se charge du premier relais et se sort intact du chaos des premiers tours. Valentin Moineault lui succède une heure plus tard et effectue un bon « stint » en pneus usagers. Puis vient le tour de Simon, qui pointe aux alentours de la 13ème place quand il quitte les stands avec quatre enveloppes Michelin neuves. Il remonte au 8ème rang en parvenant à revenir dans le tour du leader, après avoir dépassé les trois premiers. Comme le règlement le prévoit, le pilote gradé Bronze de l’équipage doit accomplir deux heures de roulage, aussi Eric Debard repart pour la fin de la course. Malgré les pièges tendus par les averses intermittentes et le trafic encore très dense en piste, l’Albigeois garde le cap. Il profite même de quelques incidents tardifs pour couper la ligne en 7ème position.

Imola dans le viseur

La deuxième manche de la European Le Mans Series aura lieu en Italie les 14 et 15 mai sur le circuit Enzo e Dino Ferrari à Imola.

L’objectif est rempli, même si personnellement, j’espérais mieux que cette 7ème place. Il faut positiver et ne pas oublier que c’était la première course pour l’équipe et que nous avons manqué de roulage aux essais libres. Je n’ai pas dû boucler plus d’une dizaine de tours lancés avant de prendre part à la séance de qualification. Mes deux coéquipiers manquaient de repères dans le contexte particulier de cette épreuve, ils ne connaissaient pas le circuit, ni le pilotage de la voiture sous la pluie en ce qui concerne Eric. Je suis donc persuadé que nous serons plus forts dans un mois à Imola.

Partagez cet article !

Laisser un commentaire