17 janvier 2019 Rédigé par Simon Gachet

24 Heures de Dubaï: zéro faute !

Simon Gachet a entamé sa saison de belle manière en signant de remarquables performances avant d’atteindre l’arrivée d’une course de 24 heures pour la première fois de sa carrière. A Dubaï, l’Audi R8 LMS de l’équipe Saintéloc n°26 s’est classée 12ème et 6ème de sa classe A6-Am, sans connaître le moindre incident. Mais les essais furent plus mouvementés…

Un début de saison sous le soleil

Le pilote Isérois a commencé son parcours émirati par d’excellents chronos aux premiers essais libres. Dans les deux séances, il a signé le meilleur temps « théorique », ce qui est assez significatif dans une telle épreuve. Avec 75 voitures environ cohabitant en piste, et un éventail allant des TCR aux GT3, il est en effet quasi impossible de réaliser le tour parfait. Il est courant pour un pilote comme Simon Gachet d’avoir à effectuer une vingtaine de dépassement par boucle ! Aussi, le temps théorique qui représente l’addition des meilleurs secteurs de chaque pilote est une donnée pertinente.

Malheureusement, le moteur de l’Audi a déclaré forfait à la fin de la deuxième séance libre. A une dizaine de minutes près, son remplacement n’a pu être terminé à temps pour les qualifications. La 26 s’est donc élancée de la 55ème place, la dernière des GT !

Quelques heures plus tard, Simon remettait les pendules à l’heure en signant le meilleur temps des essais de nuit, avant de confirmer avec le 3ème temps du warm-up. La confiance était donc au beau fixe au moment de s’installer sur la grille de départ.

Pour autant, dans cette épreuve qui avait attiré de nombreux pros, l’Audi française ne visait pas les premières loges. Simon faisait figure de capitaine de route avec à ses côtés, un autre pilote gradé « Silver », Nyls Stievenart, et trois pilotes amateurs : Christian Kelders, Pierre-Yves Paque et Daniel Desbruères. Avoir terminé à la 12ème place du classement général et 6ème de la classe A6-Am, sans erreur en piste ni ennui technique, constitue donc une belle satisfaction : l’équipage franco-belge et son team stéphanois ont tout simplement tiré le maximum de leur potentiel.

Simon : « Je suis très satisfait de mes performances et de celles de la voiture, des premiers essais à l’arrivée de la course. J’étais dans le rythme des meilleurs pros. Christopher Haase, qui a été mon équipier pendant toute la saison 2018 et qui a gagné ces 24 Heures de Dubaï, est venu me dire « heureusement que tu n’as pas pu faire la qualif ! » Merci aux mécanos d’avoir tout tenté pour finir le changement de moteur, j’aurais aimé faire au moins un tour, mais au final, le plus important est d’avoir connu une course sans problèmes. Tout le monde a donné son maximum, nous étions une bonne bande de potes, l’ambiance a été géniale. J’ai surtout roulé de nuit, le règlement me limitait à 6 heures de roulage mais je n’ai fait que cinq heures pour laisser les autres en profiter, une fois qu’on avait atteint notre optimum au classement. »

Et maintenant ?

Simon va annoncer sous peu son programme de la saison. On devrait le voir évoluer sur les circuits français et européens, avec une équipe expérimentée, des équipiers réputés et, donc, des chances de viser victoires et titres !

Partagez cet article !

Laisser un commentaire