26 avril 2019 Rédigé par Simon Gachet

(17 avril 2019) Monza: Simon à un quart d’heure de la victoire

La désillusion fut à la hauteur de l’espoir de victoire qui se dessinait de plus en plus nettement, alors que l’Audi R8 LMS GT3 Evo #25 caracolait en tête. Il restait un quart d’heure à la pendule du circuit de Monza et on imaginait déjà la joie de Simon Gachet, Steven Palette, Christopher Haase et de toute l’équipe Saintéloc. Il a fallu qu’un pneu crève pour que le rêve s’évapore…

Ambitions justifiées

49 voitures figurent sur la liste des engagés, représentant dix marques sportives et prestigieuses. Les essais libres sont prometteurs et en se hissant au 5ème rang des préqualifications, le trio franco-allemand confirme son rang de favori. Les prévisions météo ne sont pas bonnes pour la suite du week-end et en effet, une violente pluie inonde le circuit dimanche matin au début des qualifications. Au cumul des trois séances émaillées de nombreux incidents, Christopher, Steven et Simon héritent de la 13ème place sur la grille.

Simon est désigné pour prendre le départ des 3 Heures de Monza, donné derrière le safety-car en raison des médiocres conditions d’adhérence et de visibilité. Dans un peloton incroyablement dense et fougueux, au sein duquel les positions se voient remises en question à chaque virage, Simon parvient à entrer dans le top 10. L’équipe décide de le laisser rouler aussi longtemps que possible car la piste sèche légèrement par endroits. La question de profiter du pitstop pour passer en slicks se pose.

Finalement, Steven Palette repart avec un nouveau train de pneus pluie, contrairement à d’autres concurrents. La #25 progresse encore et pointe au 6ème rang quand débute la deuxième vague de ravitaillements. L’équipe réussit alors un coup de maître en appelant sa voiture de pointe au stand au moment où la direction de course déploie la procédure « full course yellow ». Celle-ci interdit aux pilotes en piste de dépasser 80 km/h, comme sur une vulgaire départementale. Christopher Haase reprend alors la piste en tête avec un demi-circuit d’avance ! Il est déjà à Lesmo 2 quand la Porsche qui le poursuit se trouve encore dans la ligne droite des stands.

Cette avance est annulée par le Safety-car qui regroupe le peloton. Mais Christopher laisse tout le monde sur place à la relance. Il semble en mesure de contrôler cet écart de quelques secondes jusqu’à l’arrivée mais au 71ème des 77 tours, il réduit considérablement son allure… De toute évidence, il y a une crevaison à l’arrière gauche. L’Allemand rejoint son stand au ralenti. Les roues arrière sont changées et il repart pour franchir la ligne d’arrivée à une décevante 15ème place.

Simon : « Le meeting n’a pas été facile, mais on aurait pu gagner. On travaille dans le bon sens en matière de set-up et le team nous a préparé une excellente voiture. Au début, on aurait préféré une course sur le sec, car on ne pensait pas être si rapide sous la pluie. J’ai adoré la bagarre pendant mon relais, même si mes pneus ont souffert sur la fin. L’équipe m’a appelé plusieurs fois pour me demander d’estimer s’il fallait passer en slicks mais j’ai conseillé de conserver les pneus pluie. C’était le bon choix, comme l’a démontré la remontée de Steven. Nous avons perdu la course à cause d’un débris qui a cisaillé le pneu à 13 minutes du but. C’est dommage car on a tous fait le job et on n’est pas payé en retour. Mais le point positif c’est notre compétitivité. Nous serons attendus au tournant à Silverstone ! »

Début de la saison française à Nogaro

Simon va maintenant se rendre dans le Gers pour retrouver son team Saintéloc et son coéquipier Eric Debard pour la première manche du championnat de France FFSA GT. Comme à Monza, on frôlera la barre des 50 engagés. Le GT continue à séduire les concurrents et le public passionné et connaisseur de Nogaro ne s’en plaindra pas. Les réjouissances officielles s’étaleront du samedi 20 au lundi (de Pâques) 22 avril.

Photo Twenty-One Creation

Partagez cet article !

Laisser un commentaire