16 juillet 2019 Rédigé par Simon Gachet

(15 juillet 2019) Zandvoort: le jour de gloire est arrivé !

Le 14 juillet, jour de la fête nationale française, Simon Gachet, Christopher Haase et l’équipe Saintéloc Racing ont fait retentir la Marseillaise dans les dunes de la mer du Nord ! A Zandvoort où s’est tenu le troisième des cinq meetings du Blancpain GT World Challenge Europe, le duo franco-allemand du team stéphanois a remporté sans coup férir la course 2 au terme d’un insolent cavalier seul.

A la une dans les dunes

Gagner ! Quelle formidable sensation ! Le podium est en lui-même un aboutissement mais c’est sur la première marche que le bonheur est le plus intense. On aimerait y passer ses vacances et même élire domicile sur ce petit rectangle d’où la vue est incomparable. Mais soudain, l’hymne s’arrête, la douche au champagne s’interrompt faute de munitions et on quitte ce merveilleux piédestal en se promettant d’y remonter le plus vite possible.

Pour autant, le week-end a commencé sur un mode moins euphorique pour Simon Gachet. Contrairement aux épreuves disputées ces dernières semaines sous des latitudes plus méridionales, le temps était nuageux aux Pays-Bas et la pluie a fait quelques apparitions. Ainsi, la piste était humide au moment de taquiner le chrono pour les qualifications. Pour être tombé sur le pilote le moins rapide du plateau dans le dernier secteur, Simon n’a pu améliorer son chrono au moment opportun et s’est contenté du 15ème temps.

La première joute s’est d’abord limitée à une course d’attente. Simon puis Christopher ont végété à cette même 15ème place jusqu’au 28ème des 35 tours. Puis la 66 est rentrée au stand, Christopher a mis la pression sur la 55, la 2 et la 10 avant de les doubler l’une après l’autre et pour finir, la 90 a abandonné dans un bac à graviers. De quoi entrer in extremis dans le Top 10 et marquer 0,5 points au championnat. Une 10ème place rapporte donc 33 fois moins de points qu’une victoire !

A l’inverse de Simon, Christopher Haase a connu une séance de qualification idyllique, au terme de laquelle il a décroché la pole position. Au départ de la course 2, il a dû repousser une attaque de son voisin de première ligne qui, par la suite, n’a pas pu suivre le rythme de l’Audi n°25. Mieux, il a fait le bouchon, facilitant l’échappée belle de la belle bleue de Saintéloc. Au changement de pilote, celle-ci comptait une bonne dizaine de secondes d’avance sur la meute des prétendants… à la 2ème place. Simon a repris le flambeau avec une marge identique qu’il a conservée intacte jusqu’au drapeau à damier libérateur d’une immense explosion de joie dans le garage de nos tricolores !

Simon : « Je viens de vivre une journée que je ne suis pas près d’oublier ! A Zandvoort, j’ai découvert un circuit à l’ancienne comme je les aime. Mais à moins de pousser l’adversaire à la faute, les dépassements y sont particulièrement difficiles. Les qualifications étaient donc encore plus cruciales que d’habitude. J’étais déçu de mon chrono d’autant que j’avais signé le 4ème temps de la première séance d’essais libres. Nous avons bénéficié d’une bonne voiture dès notre arrivée, à la fois efficace et facile à conduire. Par la suite nous avons tourné autour de cette base pour affiner les réglages, et on a vu le résultat dimanche ! C’était un comte de fées, presque trop facile, comme si on nous avait déroulé le tapis rouge. Il y avait pourtant 27 voitures au départ dont une quinzaine d’équipages « Pros » armés jusqu’aux dents pour nous mener la vie dure ! Avec cette victoire, nous pouvons commencer à penser au championnat car nous sommes revenus au 6ème rang et tout reste possible. »

Finir les 24 Heures…

Le prochain rendez-vous sera à l’opposé du format sprint de deux fois 60 minutes du Blancpain GT World Challenge Europe : Simon disputera les 24 Heures de Spa avec l’équipage Pro-Am de Saintéloc Racing composé des Français Steven Palette et Michael Blanchemain ainsi que du Belge Pierre-Yves Paque. L’objectif sera d’abord d’aller au bout, comme à Dubaï en janvier dernier.

Partagez cet article !

Laisser un commentaire